Maroc: Faillite de Allah, al-Watan, al-Malik

Drapeau du Maroc

L’une des morts les plus atroces, c’est de mourir écrasé dans une benne à ordures ! tel a été le sort du jeune Mohcine Fikri à Al-Hoceima dans le Rif marocain. Mohcine essayait de gagner sa vie comme il pouvait, en vendant du poisson.

Une énième tyrannie d’un agent du régime a conduit à ce drame. Loin d’être le premier, les histoires d’horreur de gens tabassés à mort, violés ou torturés par les forces de la terreur, ne manque pas… Mais cette fois ci c’est différent! toutes les cartes du système ont était abattues: la gauche, la réforme constitutionnelle, les islamistes… mais la vie de beaucoup de gens reste misérable. Pire encore, leur mort est encore plus misérable!

que pouvons-nous espérer pour le futur ? pas grand chose. Il suffit de regarder dans le rétroviseur pour le comprendre. En soixante ans d’indépendance qu’avons nous accompli ?

  • Le système éducatif est catastrophique
  • Un tiers de la population est analphabète
  • Les hôpitaux publics ressemblent plus à des prisons.
  • Une infrastructure médiocre, où le goudron de certaines routes peut être arraché à la main; des milliers d’endroits n’on pas encore accès à l’eau potable et l’électricité; chaque année le peu de pluie qui tombe provoque des inondations catastrophiques et mortelles…
  • La délinquance et la criminalité prolifèrent et prospèrent
  • La justice est très relative au carnet de chèque et au carnet d’adresses
  • La prostitution explose notamment infantile
  • La moitié de la population rêve de quitter le pays…

Nous avons fait faillite! Notre société a fait faillite et ne refusons de l’admettre. De 1956 à 2016 nous n’avons pas su régler définitivement un seul de nos problèmes de société. la mort de Mouhcine a enterré avec elle notre système. Je ne parle pas de monarchie et de république, la faillite est bien plus profonde. Je parle de notre système de valeurs, notre idéologie, notre rapport au politique, à la citoyenneté et au pouvoir. C’est la faillite de Allah, al-Watan, al-Malik (Dieu, la patrie, le roi).

Il faut repartir de zero et bâtir une nouvelle nation. Surtout il faut ouvrir les yeux sur notre réalité et faire notre auto-critique. Il est temps de se poser les questions que nous évitons depuis toujours sur notre histoire Amazigh, arabe, Islamique… Les questions tabous qui remettent en cause l’ordre établi. Il est temps de bâtir une patrie qui garantit la justice et la dignité à tous ces enfants.

RIP Allah, al-Watan, al-Malik… Welcome Justice, Dignité, Patrie!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *