Pourquoi les musulmans doivent interdire burkini, voile et mosquées

Interdire burkini, voile et mosqué

 

Interdire burkini, voile et mosquées

L’affaire du burkini a cristallisé ces derniers jours toutes les tensions qui résident dans notre société. Encore un nième débat stérile sur l’islam pour éviter les problèmes majeurs.  Nous, musulmans, sommes devenus un peu les souffre-douleurs de la nation. Chaque années nous avons droit à une polémique ou deux qui, en réalité, n’aurons quasiment aucun impact sur la société: voile à l’école, burqa, voile à l’université, burkini, halal… On se sent stigmatisé, voir persécuté.

En y réfléchissant un peu, je me dis que finalement, la meilleure chose à faire pour nous musulmans, serait de demander l’interdiction du burkini, du voile, des mosquées et de la vente du coran.

Je ne dit pas cela en pensant sauver la dignité des femmes de l’obscurantisme, lutter contre le terrorisme ou réduire le chômage et le réchauffement climatique. Je le dis dans le sens, où ça nous permettrait de nous poser les bonnes questions sur notre communauté, notre culture, notre rapport à la différence et nos sociétés d’origine en matière de tolérance et de respect.

Suite aux arrêtés d’interdiction du burkini, nous crions à l’islamophobie, à l’intolérance et à l’injustice; Mais sommes-nous tolérants nous-même ? Faisons un tour d’horizon sur la tolérance des musulmans du Maroc par exemple (mon pays d’origine) :

  • Au Maroc, les gens ne peuvent pas choisir les prénoms qu’ils veulent donner à leurs enfants. Ils sont obligés de choisir dans une liste administrative de prénoms arabes. Si je veut donner à mon fils un prénom amazigh, japonais ou breton, je n’ai pas le droit de le faire. Par contre, je peux le faire en France sans problème. Que j’appèle mon fils Mohamed ou Judas, personne ne viendra m’embêter pour ça.
  • Au Maroc, si je ne veux pas faire le ramadan, je doit me cacher pour manger. Sinon je risque des ennuis avec la police. En France je peux faire le ramadan ou pas, personne ne viendra m’embêter pour ça.
  • Au Maroc si je veux me convertir à une autre religion, christianisme ou bouddhisme par exemple, je dois le faire en secret. Autrement, je subirait l’harcèlement de la police et des complications administratives. Je ne peux ni acheter ou vendre des livres de ma nouvelle religion, encore moins organiser un salon du type « la foire chrétienne à rabat » à l’image de la foire musulmane à paris. En France, je peux changer de religion tous les mois,  personnes ne viendra m’embêter pour ça.
  • Au Maroc, si je veux faire l’amour avec ma compagne avant le mariage, je n’ai pas le droit de le faire et je risque 6 mois de prison. En France je peux le faire, et personne ne viendra m’embêter pour ça.
  • Au Maroc, si je veux apprécier un verre de vin, je risque la prison également même si ce vin est vendu légalement dans le super marché. En France je peux le faire, et personne ne viendra m’embêter pour ça.

Ces quelques exemples du Maroc, parmi les pays musulmans « tolérant », me font prendre conscience que je me trouve dans une situation assez paradoxale dans laquelle, j’ai plus de droits en tant qu’immigré, musulman en France « islamophobe », que en tant que marocain musulman au Maroc… Il est facile de se considérer tolérant quand on a jamais essayer de sortir de la norme définie par la majorité.

Pas besoin de faire un tour dans les autres pays. Au maghreb c’est plus ou moins la même chose à quelques détails près et aux pays du golf, ça se termine souvent en couts de fouet voir décapitation.

Cher coreligionnaires, si nous sommes heurtés par ces lois liberticides contre le burkini, burka et voile, et nous crions à l’islamophobie et l’intolérance, Il faudrait qu’on se regarde dans le miroir et qu’on analyse notre degré de tolérance. À l’évidence nous sommes loin loin derrière.

Pour que les français intolérants soit à notre niveau d’intolérance, il faudrait qu’ils interdisent le burkini, qu’ils interdisent le voile, qu’ils interdisent le halal, qu’ils rajoute un délit d’apostasie, qu’ils interdisent la vente du coran, qu’ils interdisent l’organisation d’évènements musulmans et qu’ils ferment la majorité des mosquées…

Malheureusement, nous ne sommes pas en mesure de donner des lessons de tolérances, hélas! Avec un minimum d’honnêteté intellectuelle, nous pouvons voir que nous militons pour la liberté et la tolérance que dans un seul sens; Quand nous somme en position de faiblesse. Dès qu’on devient majoritaire dans un endroit, nos vieux démons resurgissent.

Quand des Français non musulmans voient les incivilités et l’intolérance de certains musulmans, et quand ils prennent le temps d’étudier un peu les pays à majorité musulmane et voient qu’ils se distinguent par leur intolérance aux différences religieuses, ethniques et sexuelles, l’islamophobie devient légitime. Loin de moi l’idée de justifier les agressions contre les femmes voilées et autres violences, bien au contraire je les condamne fermement. Mais plutôt dans le sens de la méfiance des musulmans et de leurs comportements susceptible de devenir problématique, voir agressif pour certains.

Quand des agressions à caractère haineux, qui se déroulaient avant que dans les pays d’origines, commencent à s’importer dans l’hexagone, comme l’exemple de cette serveuse agressée pour cause de servir de l’alcool durant le mois de ramadan, ou de ces chinois qui commencent à manifester leur ras-le-bol des agressions répétitifs des maghrébins, que peut-on espérer en retour ?!

Tôt ou tard tout cela fini par donner de l’islamophobie qui se manifeste par de l’hostilité à tout symbole de l’islam.

Sommes-nous capable de se poser certaines questions :

  • Est-ce que cette serveuse est prise en charge par le CCIF?
  • Est-ce que toutes les victimes d’agressions commises par des musulmans sont prises en charge par le CCIF ?
  • Sommes-nous solidaires avec les victimes de musulmans ?
  • Combien de personnes souffrent-elles de notre intolérance un peu partout dans le monde ?

 

Malheureusement les musulmanes sont entrain de payer l’intolérance des musulmans par effet de boomerang. Notre double standard concernant la liberté et le respect ne fait que renforcer l’hostilité à notre égard. Et parfois ceci nous mène vers des situations très ridicules et cocasses, comme cette petite histoire concernant les ébats amoureux de Rachida Dati.

Au final si ça se trouve, la racaille, l’islamisme et le djihadisme ne sont que la manifestation ultime de notre intolérance, quand elle atteint son paroxysme…

 

Quelques articles pour illustrer le propos :

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/mohamed-vi-interdit-les-prenoms-51210

http://www.jeuneafrique.com/337690/societe/maroc-ramadan-medecin-denonce-lagression-dun-diabetique-ayant-bu-de-leau-cree-buzz/

http://www.slateafrique.com/20901/maroc-religion-les-heretiques-du-ramadan-liberte-culte

https://www.portesouvertes.fr/informer/lettres-de-nouvelles/filrouge/2013/fevrier/algerie-condamne-a-un-an-de-prison-pour-proselytisme

http://www.siwel.info/Citoyen-kabyle-chretien-Cinq-ans-de-prison-ferme-requis-par-la-justice-algerienne_a9593.html

http://www.h24.ma/maroc/societe/baiser-de-nador-le-proces-reporte/6922

http://www.huffpostmaghreb.com/2016/08/23/mur-voiture-maroc-amour_n_11663976.html

http://www.bladi.net/homosexuels-arretes-maroc,41616.html

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Dossiers/Homosexualite/3-ans-de-prison-pour-homosexualite.-Nadir-refuse-d-etre-expulse-en-Algerie

https://blogs.mediapart.fr/m-bentahar/blog/110214/acheter-de-lalcool-au-maroc-peut-amener-en-prison

 

One thought on “Pourquoi les musulmans doivent interdire burkini, voile et mosquées”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *