[Sahîh al-Boukhârî] Le sang d’un musulman est permis

Le sang du musulman permis

Le sang d’un musulman, qui atteste qu’il n’y a d’autre divinité que Dieu et que je suis l’Envoyé de Dieu, n’est permis que dans l’un des trois cas suivants : vie pour vie, l’homme ou la femme marié(e) commettant l’adultère, l’apostat qui s’écarte de la communauté musulmane.

[Sahîh al-Boukhârî] Combattre ceux qui refusent de s’acquitter de la zakât

Vrai islam: Sahîh al-Boukhârî, hadîth 6924 parlant de la zakât

Lorsqu’après la mort du prophète, Aboû Bakr (as-Siddîq) lui succéda et qu’un certain nombre d’Arabes apostasièrent, il prit la décision de les combattre. ‘Omar (Ibn al-Khattâb) lui dit alors : « Comment peux-tu combattre les gens alors que le prophète avait dit : « J’ai ordre de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils aient attesté qu’il n’existe nulle divinité en dehors de Dieu. Celui qui l’atteste aura préservé de moi ses biens et sa vie suivant le droit.